Les écluses à poissons

Les écluses ou pêcheries à poissons sont des pièges à poissons fixes, constitués d’un mur de 500 à 700 mètres de long. Elles ont la forme d’un fer à cheval plus ou moins symétrique selon la configuration de l’estran sur lequel elles sont édifiées.

Sur le rivage oléronnais, partout où la côte était rocheuse et où il y avait des pierres, on trouvait des écluses.

Elles sont construites avec des pierres de côtes empilées de telle manière qu’elles puissent résister aux assauts de la Mer. Ces énormes masses de pierres, sont réalisées sans aucun lien et deviennent fragiles dès que l’on déplace une de leurs pierres.

Leur rôle principal est, bien entendu, la prise du poisson mais elles servent aussi de brise-lames en atténuant l’érosion marine sur les falaises et sur les plages.

Au pied des falaises de Chassiron, il y avait autrefois deux rangées d’écluses, les écluses hautes rapprochées du rivage, les écluses basses plus éloignées.

A marée descendante, les écluses basses situées en deuxième ligne recevaient de l’eau des écluses hautes situées en première ligne.

Leur système est simple, le poisson entre dans l’écluse à marée montante et s’y retrouve piégé à marée descendante surpris par l’écoulement rapide de l’eau par le bouchot d’écluse. Il ne reste plus qu’au pêcheur d’aller chercher les poissons piégés.

On peut y capturer différentes espèces de poissons: bars, dorades, orphies, mulets, maquereaux et congres.

Les premières écluses datent au moins du moyen-âge puisque des textes nous prouvent qu’il en existait déjà au 14ème siècle.

La pêche à l’écluse est régie par des principes stricts afin que chaque membre ou co-détenteur puisse utiliser l’écluse à son tour, suivant un principe communautaire.

C’est la marine qui régit les écluses. Elles sont attribuées à des affectataires En général, Il y avait 8 personnes par écluses qui en assurent l’entretien. C’est un patrimoine unique. Lors de pêches nocturnes, nos pêcheurs s’équipaient de torches fabriquées en paille de seigle.

Il y avait jusqu’à 237 écluses au milieu du 19e siècle dont 45 à Saint Denis. Aujourd’hui, il ne reste plus que 14 écluses sur toute l’île d’Oléron.

Association pour la sauvegarde des écluses : 05 46 75 00 37.